Je n'irai pas à ton party



«Oui je vais aller à ton party.»

C’est ce que je disais tout le temps à tout le monde avant.

«On se voit bientôt.»

«Ça m’a fait plaisir.»

«C’est cool de te revoir.»

«Je vais faire ça bientôt.»

Maintenant, je ne dis plus ces choses-là.

À moins que je ne les ressente vraiment.

Mais j’ai abandonné les formules de politesse vides de sens.

Ça a l’air anodin comme ça ces petites phrases-là.

Et c’est gentil aussi.

Mais c’est également destructeur.

C’est destructeur parce que ça affaiblit ma parole.

À chaque fois que je dis quelque chose que je ne pense pas vraiment, j’envoie un message à ma conscience pour lui dire: «Ne fait pas attention à ce que je dis, ce ne sont que des paroles vides que je ne vais pas respecter.»

Bien évidemment, tout ça est inconscient.

Mais pas pour le moins destructeur.

Ça détruit mon intégrité.

Ça enlève de la force à ma parole.

Avec le temps et la répétition, ma conscience apprend que je peux dire n’importe quoi et qu’il n’y a pas de conséquences.

Alors ça devient une habitude.

Ça devient de plus en plus difficile de poser les actions qui comptent vraiment pour moi.

Je m’enlise dans la procrastination.

Les peurs se déguisent en bonnes raisons tout à fait logiques.

Je paralyse.

 

Depuis que j’ai arrêté les formules de politesse et les enrobages chocolatés, il y a beaucoup plus de force dans mes paroles.

Quand je dis que je vais au gym, j’y vais.

Quand je dis que j’ai envie de revoir quelqu’un, je le revois.

Quand je me donne pour objectif de tripler mes revenus, j’investis véritablement pour le faire.

C’est de l’engagement.

Plus l’engagement est fort, mieux je me sens.

J’ai arrêté de laisser les choses coincer à l’intérieur de moi.

Arrêté de sentir que je n’accomplis pas ce que je voudrais accomplir.

J’ai éliminé l’écart entre mes paroles et mes actions.

Maintenant, je prends toujours une pause avant de parler.

J’arrête et je me demande ce que je ressens.

Est-ce que je vais véritablement faire ce que je m’apprête à dire?

Est-ce que j’ai véritablement envie de revoir cette personne?

Et pas juste envie, est-ce que je vais vraiment lui faire une place dans mon horaire et prévoir une date pour qu’on se voit?

Si la réponse est non, je ne dis rien.
 

Et si la réponse est oui, je prévois tout de suite une date pour notre prochaine rencontre.

Parce que, sans date, le «On se voit bientôt» est presque toujours un «Ça n’arrivera jamais»

Et il ne faut pas sous-estimer le pouvoir des petites actions.

C’est trompeur parce qu’on a pas l’impression que de toutes petites paroles insignifiantes peuvent avoir un grand impact.

Pourtant, les petites paroles sont celles qui ont le plus d’impact!

Parce qu’elles sont répétées.

Jour après jour.

Inconsciemment.

Alors c’est le moment de reprendre le contrôle de ta vie!

C’est le moment d’aligner ce que tu as envie de faire avec ce que tu fais vraiment!

Pendant la prochaine journée (ou la prochaine heure), observe ce que tu dis.

Porte attention aux engagements que tu prends.

Surtout les tous petits.

Prends des notes.

Remarque consciemment envers quoi tu t’engages verbalement.

Réduis et élimine les engagements que tu ne vas pas tenir.

Tu vas voir, avec un peu de pratique, tu vas devenir expert en manifestation.

Tu vas améliorer ta confiance.

Tu vas t’apprendre à toi-même que ta parole vaut très cher.

Ta parole sert à créer la vie que tu désires.

Avec le temps, lorsque tu vas affirmer quelque chose, ça va être du sérieux.

Et ça va arriver.
Lire le prochain article