Je fais du coaching
pour payer ma drogue



J’inhale la fumée le plus longtemps possible.

3, 4, 5 secondes…

Je continue à inspirer.

6, 7, 8…

Le temps devient flou.

Je n’arrive plus à compter.

Wooohhh….

L’orgasme.

La nature devient brillante.

Tout devient silencieux.

Le temps s'arrête complètement.

Tout autour de moi est d’une infinie beauté

Je m'émerveille devant les arbres

J’admire le ciel bleu

Je me perds dans son infinitude

Je regarde à droite

Mon amie est là

Elle me sourit

Je lui souris en retour

Son regard est tellement doux

Et je passe un dix minutes absolument fantastique

 

Oui

Seulement dix minutes.

C’est le temps que dure une cérémonie de bufo

Le bufo, c’est un crapaud qui sécrète la 5 MeO-DMT, cette substance que certains considèrent hallucinogène et qui permet la croissance spirituelle.

Je dis «certains» parce que, personnellement, je n’ai pas l’impression que c’est hallucinogène.

La vraie hallucination, on la vit tous les jours, dans notre société pleine de souffrance.

Pour moi, faire l’expérience du bufo, c’est d’apprendre à voir le monde tel qui est.

Et ça me permet d’incorporer ces magnifiques apprentissages dans ma vie de tous les jours.

Pas longtemps après ma première expérience avec le bufo, un ami m’a proposé d’organiser un gros événement de développement personnel.

Un budget dans les 5 chiffres.

Je n’ai jamais fait quelque chose de cette envergure.

Et c’est en train de se concrétiser de plus en plus.
 

Avec le bufo, j’ai senti que tout mon ADN se reprogrammait pour me permettre de devenir la personne que j’ai toujours senti être au fond de moi, mais qui avait de la difficulté à complètement s’incarner.

C’est impossible à décrire exactement comme feeling.

Mais je sens que j’avais vécu la transformation la plus profonde de toute ma vie.

En même temps, je sens que j’ai vécu quelque chose de complètement banal.

Banal parce que l’expérience ne dure que quelques minutes.

J’ai pu reprendre ma vie comme si de rien n’était une heure plus tard.

Mais dans cette expérience banale, il y a aussi un changement de trajectoire phénoménal

Je sens maintenant que j’appartiens à la cour des grands

Avec cet événement de grande envergure qui s’en vient pour moi, je sens que c’est toute mon identité qui change.

Je ne suis plus le Martin ordinaire qui tente de réussir.

Je suis le Martin extraordinaire qui a déjà réussi.

C’est le tout petit changement de perspective qui fait la plus grande différence.
 

Je parle de mon expérience parce que je crois que le bufo a le potentiel d’améliorer la vie de beaucoup de gens.

Il y a quelques années, j’aurais été complètement réfractaire à ce genre d’expérience.

Et dans le titre de mon article, j’ai mentionné le mot drogue.

C’est le mot que beaucoup de gens utilisent.

Par contre, ce n’est pas celui que j’emploie.

Je préfère utiliser le mot médecine.

Avant, je ne faisais pas la distinction.

Il y a quelques années, le bufo et la cocaïne auraient tous les deux entré dans la catégorie des drogues.

Mais c’est comme de dire que les fraises et les chips sont tous les deux dans la catégorie des aliments.

C’est techniquement vrai, mais on sait tous qu’un des aliments est santé et a des effets bénéfiques sur le corps alors que l’autre n’est pas santé et a des effets nuisibles.

C’est la même chose pour le bufo.

Peu importe qu’on appelle ça de la drogue ou de la médecine, l’important est les effets qui restent après l’expérience.

Et pour moi ces effets sont grandement bénéfiques.

Je me sens plus vivant.

Je me sens plus joyeux.

Je me sens davantage connecté aux autres.

Je me sens incarner une nouvelle identité qui correspond davantage à la personne que je suis vraiment.

 

Évidemment, cette expérience n’est pas pour tout le monde.

Même si elle est brève, cette expérience a des répercussions profondes sur notre vie.

Il faut donc être prêt à sauter dans la montagne russe qui vient avec l’expérience et aussi accepter l’intégration des mois qui suivent.

Après le bufo, je me suis posé des questions existentielles sur le sens à la vie.

Je me suis demandé ce que je voulais véritablement accomplir au cours de ce passage sur Terre.

J’ai pris conscience du côté éphémère de la vie.

Tout ça, ce sont de merveilleuses prises de conscience.

Mais, quand on est en plein milieu du questionnement, ça peut être difficile à vivre.

Pour expérimenter avec le bufo, il faut donc être prêt.

Pas à 100% prêt, parce que c’est impossible de savoir exactement à quoi s’attendre avant de l’avoir essayé.

Avant de me lancer, je sentais la peur de l’inconnu.

Mais plus grand que ma peur était mon appel pour essayer.

Mon intuition me disait d’y aller.

Alors c’est ce que je te recommande!

Pour toutes les décisions à prendre dans ta vie, écoute ton intuition.

En apprenant à faire confiance à la voix intérieure, on ne se trompe pas.

Il faut simplement arriver à savoir distinguer si c’est la voix de l’intuition ou la voix du rationnel.

Et pour ça, il n’y a simplement jamais de certitude.

Il faut apprendre à se faire confiance.

Et profiter de toutes les merveilleuses expériences que la vie a à offrir!

Lire les autres articles